Hépatite virale

Une hépatite virale est une infection provoquée par des virus se développant aux dépens du tissu hépatique. Les virus, une fois inoculés à l’organisme, infectent alors préférentiellement (hépatites virales alphabétiques) ou non (hépatites virales non alphabétiques) les cellules du foie aussi appelées hépatocytes. Les cellules infectées se voient alors obligées de participer au métabolisme viral, à savoir fabriquer sans fin des copies du virus en question. L’hépatocyte, gonflé par une production non régulée de virus, finit par exploser, caractérisant ainsi la cytolyse hépatique, avec les perturbations de bilan hépatique habituelles.

Hepatites virales alphabetiques

Bien que les hépatites A, B et C soient toutes regroupées sous le terme d’hépatite infectieuses parce qu’elles causent toutes trois des lésions du foie, les virus sont bien différents, ainsi que leurs modalités de transmission, la gravité de la maladie et son potentiel évolutif. Toutes ces affections constituent un risque professionnel pour les professions de santé.

Les virus des hépatites n’ont été isolés que tardivement à la fin du XXe siècle. On décrit les cinq hépatites virales suivantes : A, B, C, D,E  L’existence des virus F et G est encore largement hypothétique et la liste n’est peut être pas close.

La journée mondiale des hépatites, historiquement fixée le 1er octobre (« hepatitis Awareness Day »), déplacée au 19 mai; a lieu depuis 2011 le 28 juillet (source OMS)

Traitement curatif :

Son objectif est de prévenir l’évolution vers la cirrhose et le cancer, chez le patient ayant une hépatite B chronique avec réplication virale et lésions hépatiques histologiques. Son évaluation repose sur des critères biologiques (Ag HBe, ADN viral, Ac antiHBe, témoins de la réplication virale) et histologiques.
Le traitement antiviral de première intention repose sur le peginterféron alfa-2a pendant 24 à 48 semaines, qui a l’avantage d’une seule injection hebdomadaire au lieu de 3 pour l’interféron alfa. L’efficacité du peginterféron alfa-2a est comparable à celle de l’interféron alfa qui entraîne une disparition prolongée de l’AgHBe dans 20 à 40 % des cas.
D’autres antiviraux sont utilisés en seconde intention : adéfovir dipivoxil et lamivudine lorsque le traitement initial est insuffisamment efficace ou en raison de ses effets indésirables. En cas d’atteinte hépatique décompensée, la transplantation hépatique est le seul traitement efficace de manière durable.

Traitement préventif :

Vaccination : Après l’invention du premier vaccin à partir de l’antigène Hbs extrait du plasma des porteurs sains par Philippe Maupas à la suite des travaux de Baruch Blumberg, le vaccin a été fabriqué par génie génétique à partir de cellules animales pour la première fois dans l’histoire de la vaccination. Ce vaccin a été mis au point par l’équipe de Pierre Tiollais en 1985. Il a permis la disparition quasi totale de la maladie chez les soignants pour qui elle constituait un risque majeur. Dans les pays de forte endémie où elle a été largement pratiquée comme Taïwan elle a entraîné une diminution significative du nombre de cancers hépatocellulaires

Traitement avec les produits naturels

Plusieurs chercheurs africains ont mis au point des remèdes à base de plantes naturelles qui soignent correctement les hépatites de tout genre. Certains sont même vendus dans les pharmacies modernes.
Il est vrai que les médécins que la médécine moderne s’oppose toujours à reconnaître l’efficacité des traitements, mais quelle preuve est plus forte que les témoignages des patients qui ont été guéris. Ils sont la preuve vivante que les traitements à base de plates naturelles sont efficaces. Les chercheurs africains  qui mettent au point ces traitements sont des scientifiques pour la plupart. Des Docteurs, Professeurs d’université, Enseignants chercheurs. Ils sont donc loin d’être des charlatans.  Les patients peuvent leur faire confiance car la rigueur scientifique est présente dans  leur démarche.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *